Non au financement de Frontex

photo Maren Winter / stock.adobe.com

de: Commission fédérative de la Migration

La Commission fédérative de la migration du SSP soutient le référendum contre le financement de Frontex, l'agence européenne des frontière, pointée du doigt pour ses refoulement illégaux et ses violations des droits humains.

Nous ne croyons pas à une politique d’isolement croissant de l’Union européenne, mais à la nécessité d’instaurer des voies de migration sûres et des possibilités légales d’entrer dans l’UE et de demander l’asile.

Plus de 80 millions de personnes dans le monde sont déplacées, plus que jamais auparavant. Néanmoins, de moins en moins de ces personnes se dirigent vers l’Europe, car les frontières extérieures de Schengen sont rigoureusement fermées. L’agence européenne des frontières Frontex est critiquée depuis des années pour ses refoulements illégaux et ses violations des droits de humains. Au lieu de protéger les personnes en fuite et les aider à trouver des voies d’évacuation sûres, Frontex poussent les migrant-e-s à traverser la mer ou les expulsent vers les frontières extérieures de l’espace Schengen. Avec la décision du Parlement Frontex serait renforcé.

En tant que membre de Schengen, la Suisse soutient Frontex financièrement et avec des ressources en personnel depuis 2009. Afin de contribuer à l’augmentation du nombre de gardes-frontières de Frontex à 10 000 d’ici 2027, le Parlement a approuvé un budget annuel de 61 millions de francs. Cela signifierait que la Suisse contribuerait à hauteur d’environ cinq pour cent au budget total de Frontex et apporterait ainsi une contribution considérable au régime isolationniste violent de l’UE.

Une telle politique de forteresse sape de plus en plus le droit d’asile européen et suisse. Dans ce contexte, celles et ceux qui ne franchissent pas physiquement les frontières extérieures de l’UE n’ont aucun moyen de demander d’asile et de faire ainsi valoir ce droit fondamental.

Pour nous, il faut créer des voies sûres pour les personnes qui fuient leur pays, pas renforcer Frontex. C’est pourquoi, la Commission fédérative de la migration soutient le référendum et vous invite à le signer : https://frontex-referendum.ch/fr/