Signez la pétition féministe européenne !

de: Carte blanche à Feminist asylum

Le SSP appelle ses membres à signer la pétition européenne "Feminist Asylum" pour une reconnaissance effective des motifs d’asile propres aux femmes, aux filles et aux personnes LGBTIQA+ !

« J’ai dû quitter mon pays à cause du mariage forcé. C’est un problème avec mon papa. Peut-être qu’il voulait cela pour mon bien. Il me disait: ´ C’est moi ton papa, c’est moi qui sais ce qui est bon pour toi´. J’avais plus de 20 ans. L’homme avait plus de 60 ans. Ill était déjà marié et avait 5 enfants. Comme musulman, il avait le droit de se marier encore une fois. Il travaillait avec le gouvernement et était riche. C’est peut-être pour ça que mon papa voulait me marier. Mais je n’ai pas accepté, je voulais continuer l’école. J’ai dit non à mon papa. Il n’a pas aimé, la famille non plus. La famille était fâchée contre moi, mon papa aussi. Mon frère est parti chez l’homme pour lui dire que je ne voulais pas me marier. Il lui a dit : ´Laisse ma soeur tranquille ´. L’homme a pointé son pistolet contre mon frère. C’est pour ça que j’ai quitté mon pays. Mais pour la Suisse, ce n’était pas une raison pour m’accorder l’asile

F.S., réfugiée éthiopienne, arrivée en Suisse en 2009

Aux motifs qu’ont les hommes de fuir leur pays, s’ajoutent pour les femmes, les filles et les personnes LGBTQIA + des raisons qui sont un pur produit du patriarcat: mariage forcé, menaces de mort, traite d’êtres humains, viols, mutilations génitales. Sur la route de l’exil, ces personnes sont exposées à de nouvelles violences: emprisonnement, séquestration, viols à répétitions, rapt d’enfants. Quand elles arrivent en Europe – pour celles qui ne sont pas mortes en route –, elles se trouvent face à de nouveaux obstacles: leurs raisons spécifiques de fuite ne sont pas reconnues comme motifs d’asile.

La Suisse et tous les pays d’Europe ont pourtant ratifié la Convention d’Istanbul et la Convention sur la lutte contre la traite humaine. Pourtant, aucun des pays de l’espace Schengen n’applique les règles censées protéger toutes les victimes de violences fondées sur le genre. C’est inadmissible.

Toute personne qui a subi des violences sexistes et sexuelles dans son pays ou sur la route de l’exil doit obtenir l’asile et bénéficier de conditions d’accueil et de soins lui permettant de reconstruire sa vie en toute sécurité. C’est ce que demande la pétition féministe européenne, adressée aux autorités politiques européennes et à tous les gouvernements de l’espace Schengen – donc aussi à la Suisse, qui collabore étroitement avec l’Europe en matière de politique migratoire. Chacun-e peut signer cette pétition en ligne: www.feministasylum.org.

Notre but est de faire bouger les lignes. La coalition Feminist Asylum, qui regroupe plus de 200 organisations issues de 14 pays européens, récoltera des signatures durant 6 mois. Objectif: permettre à d’autres collectifs citoyens, mais aussi à chacun-e, de faire entendre sa voix et de manifester son appui afin de mettre fin aux politiques de fermeture appliquées par les pays européens.

À travers cette pétition, nous voulons aider à la construction d’un réseau de résistances et de luttes contre la montée du racisme en Europe. C’est pourquoi nous avons renoncé à utiliser un moteur de récolte de signatures du type change.org ou avaaz.org. Nous refusons que ceux-ci restent propriétaires des signatures et qu’ils les vendent au plus offrant.

Rejoignez notre combat visant le respect du droit fondamental des femmes et des personnes LGBTQIA+ à vivre dignement et en sécurité, d’où qu’elles viennent. Aidez-nous à récolter les signatures et à faire connaître le site www.feministasylum.org !

Ensemble, refusons d’être complices des politiques d’exclusion et de mort qui touchent des personnes parmi les plus précaires au monde !


Pour contact et soutien: . Marche mondiale des femmes, mention Feminist Asylum (IBAN CH62 0900 0000 1734 1378 7).