Migrant-e-s

La Suisse est aujourd’hui un pays d'immigration et notre pays ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans la contribution active de nombreux/-euses migrant-e-s. Le SSP s'engage pour la reconnaissance et le respect des migrant-e-s à tous les niveaux. 

rosabrille / Photocase

La Suisse: un pays cosmopolite
En Suisse, un quart de la population, soit quelque deux millions de personnes, sont de nationalité étrangère. Le taux de salarié-e-s de nationalité étrangère grimpe à plus de 30%! Autant dire que sans l’apport des migrant-e-s, l’économie suisse ne fonctionnerait pas. Beaucoup travaillent dans le secteur de la santé ou du nettoyage, des secteurs dans lesquels le SSP est actif.

Migrant-e-s: des salaires plus bas
D’une manière globale, les migrant-e-s sont discriminé-e-s dans le monde du travail: ils et elles occupent des emplois où les conditions de travail sont moins bonnes et les salaires plus bas. Les femmes migrantes sont doublement discriminées: ce sont elles qui touchent les salaires les plus bas et occupent les emplois les moins valorisés, notamment dans l’économie domestique.

Halte aux discriminations
Le SSP s’est toujours opposé au durcissement des lois sur les étrangers et sur l’asile. Notre syndicat s’engage pour des droits égaux quel que soit le statut ou la nationalité et revendique la régularisation des personnes sans statut légal. Le SSP se bat pour l’amélioration des conditions de travail et de salaire, pour l’égalité entre les hommes et les femmes et pour le droit à une formation de qualité pour toutes et tous. Notre syndicat combat toute forme de discrimination et de harcèlement sur le lieu de travail.

Ensemble pour défendre le service public
Avec les politiques d’austérité, certains secteurs, à l’exemple des services de nettoyage, des buanderies ou des cantines, ont été privatisés. La conséquence est toujours une dégradation des conditions de travail et de retraite, ainsi qu’une baisse des salaires sur le dos du personnel, en majorité composé de femmes migrantes. Le SSP s’oppose aux privatisations.

Pour le SSP, le service public doit répondre aux besoins de la population. Par exemple en ce qui concerne la prise en charge des personnes âgées. Il n’est pas acceptable que des migrantes travaillent 24 heures sur 24 au domicile des personnes âgées. Ce travail de care doit être intégré au service public et le personnel doit bénéficier de bonnes conditions de travail et de salaire, quel que soit son statut et sa nationalité.

Conférence fédérative 2022

A l'occasion de la Conférence fédérative de la migration, plus de trente délégué·e·s de toute la Suisse ont discuté des formes spécifiques de précarisation auxquelles les migrant·e·s sont exposés en Suisse et de ce que le syndicat peut faire à ce sujet.
Plus d'infos

Journée d'étude nationale «Réfugié-e-s – éducation, intégration et émancipation»

Pour accéder à la documentation de la journée de réfléxions et d'échanges autour de la situation des réfugié-e-s dans le système de formation suisse, suivre ce lien.

Commission fédérative Migration

Au sein du SSP, les migrant-e-s sont représentés par une commission fédérative nationale.

Les membres de la Commission fédérative

Brochure

Ensemble pour nos droits!

Downloads
29.05.2019 Migration : ensemble pour nos droits! PDF (195 kB)
  • Non au renforcement de Frontex!

    Notre dossier en vue de la votation fédérale du 15 mai 2022.