Pour la hausse des salaires!

Dans la fonction publique et le parapublic aussi, la question de l’évolution des salaires au 1er janvier prochain revêt une importance particulière. Les salaires n’ont en effet pas été indexés depuis belle lurette alors que le coût de la vie, ces derniers temps, a très fortement augmenté.

D’après les derniers chiffres disponibles, l’indice des prix à la consommation (IPC) – qui sous-estime pourtant l’évolution du coût de la vie – a progressé de 4,8% entre décembre 2020 et août 2022 (d’une année à l’autre, entre août 2021 et août 2022, la hausse est de 3,5%). Notre pouvoir d’achat est ainsi en chute libre. Il est donc nécessaire d’augmenter les salaires, ne serait-ce pour retrouver le pouvoir d’achat d’alors!

Cette exigence s’impose d’autant plus que le coût de la vie va continuer de progresser fortement, ce qui n’est évidemment pas encore pris en compte par l’IPC. La liste des hausses qui nous attendent au 1er janvier est impressionnante.

Il en ira ainsi des charges locatives: les gérances nous demandent d’adapter nos acomptes chauffage, 100 francs de plus par mois pour un ménage moyen! De même, le prix de l’électricité explose: +27% pour un ménage moyen, d’après la Commission fédérale de l’électricité (l’ElCom). Comme l’a résumé le syndic (maire) de la Ville de Lausanne, Grégoire Junod, « les impacts [«de la crise énergétique»] sur le pouvoir d’achat en 2023 seront énormes. Les ménages vont voir leurs charges augmenter de plusieurs centaines de francs »[1]. Il faut ajouter à cela le fait que les primes maladie vont flamber: Santésuisse a annoncé une hausse moyenne de 6,6%. Enfin, avec la réforme AVS 21, la TVA va augmenter de 0.4%.

Dans ce contexte, une indexation des salaires à hauteur de 2% ou 2,5%, telle qu’envisagée par plusieurs gouvernements cantonaux et communaux, est loin de répondre aux besoins de l’heure. Ne serait-ce que pour retrouver notre pouvoir d’achat, c’est au moins le double qu’il faudrait!


[1] 24 heures, 7 septembre 2022.

  • Image du symbole: Tour d’horizon des situations régionales

    Tour d’horizon des situations régionales

    En Suisse romande, plusieurs régions du SSP appellent à la mobilisation pour exiger des hausses salariales pour le personnel de la fonction publique et parapublique.

  • Image du symbole: L’USS veut 4 à 5% de hausse salariale

    L’USS veut 4 à 5% de hausse salariale

    Alors que l’inflation continue à grimper, les syndicats demandent des augmentations salariales générales pour éviter un appauvrissement des travailleurs et des travailleuses.

  • Image du symbole: Revalorisation salariale de +5 % dans la santé!

    Revalorisation salariale de +5 % dans la santé!

    Résolution de la commission fédérative du secteur santé.

  • Image du symbole: Un rattrapage s’impose!

    Un rattrapage s’impose!

    Comme chacun·e l’a remarqué, le coût de la vie a fortement augmenté: une augmentation des salaires est nécessaire!