Pour la hausse des salaires!

Les salaires réels sont en baisse depuis trois années consécutives. Une hausse des salaires de 5% est nécessaire et urgente!

Mobilisations unitaires romandes pour une hausse des salaires et des rentes de 5%

Le coût de la vie a augmenté de 6,4% depuis la fin de l’année 2020, date à partir de laquelle l’inflation est repartie durablement à la hausse. Et encore: il s’agit de l’évolution mesurée par l’Indice des prix à la consommation (IPC), qui ne prend pas en compte l’explosion des primes maladie. 2022 a été la deuxième année de baisse consécutive des salaires réels. Une diminution nettement plus forte, d’ailleurs, qu’en 2021: 1,9% contre 0,8%. Et la baisse se poursuit cette année: l’indexation des salaires octroyée début 2023 est inférieure à la hausse prévisible de l’IPC. Résultat des courses: trois années de suite de diminution des salaires réels. Du jamais vu en Suisse!

Retrouver notre pouvoir d’achat !
L’évolution dans les mois à venir ne s’annonce guère meilleure. A la suite de la hausse du taux d’intérêt hypothécaire de référence, les loyers d’environ la moitié des ménages ont renchéri de près de 7% au 1er octobre. De même, les primes maladie explosent. En l’espace de treize mois – entre décembre 2022 et janvier 2024 –, elles auront augmenté de 15% environ en moyenne nationale! Idem pour les tarifs de l’électricité: +18% l’an prochain. Enfin, la TVA sera relevée, au 1er janvier prochain, de 0,4 point de pourcentage.

Les salarié·e·s et les rentiers/·ières des services publics et parapublics touché·e·s de plein fouet
Comme dans le privé, les salarié·e·s et les rentiers/·ières des services publics et parapublics sont touché·e·s de plein fouet par la perte de pouvoir d’achat. Ainsi, l’indexation des salaires octroyée au cours des 3 dernières années a été largement inférieure au renchérissement. Le pouvoir d’achat est en chute libre pour les infirmiers/·ières, les assistant·e·s sociaux/·ales, les enseignant·e·s ou les éducatrices de la Petite Enfance ! Dans nombre de cantons, les rentiers/·ières ont été touché·e·s par des diminutions – parfois importantes – des prestations de retraite ou d’invalidité. Le SSP et les autres syndicats des services publics se rallient ainsi à la revendication de l’Union syndicale suisse, visant à obtenir une hausse des salaires nominaux et des rentes de 5% au 1er janvier prochain.

Une mesure finançable
Une hausse des salaires de 5%, mesure de justice sociale élémentaire, est finançable dans une grande partie des cantons en Suisse. En 2021, les cantons ont en effet réalisé un excédent cumulé

de 2,7 milliards de francs. En 2022, c’était encore davantage : plus de 3,5 milliards (543 millions dans le canton de Zurich, 727 millions à Genève, etc.). Et cela sans prendre en compte les artifices comptables visant à relativiser l’ampleur des excédents, à l’image de la dotation de 192 millions aux «fonds et provisions» effectuée par le canton de Fribourg.

La salarié·e·s et les rentiers/·ières des services publics et parapublics romands se mobilisent
Nous constatons que les exécutifs cantonaux ou communaux sont de plus en plus sourds aux revendications émanant du personnel et des retraité·e·s des services publics ou parapublics. La négociation est un vocable inconnu des Conseils d’Etat ou Conseils communaux, qui se contentent le plus souvent d’informer les organisations du personnel de décisions qu’ils ont déjà prises.

Pour obtenir de réelles améliorations salariales, des mobilisations seront donc nécessaires, à l’image de la manifestation nationale qui a réuni 20'000 salarié·e·s à Berne, le samedi 16 septembre. C’est la raison pour laquelle les organisations syndicales des services publics et parapublics en Suisse romande ont décidé de se coordonner et de mobiliser dans leurs cantons respectifs afin de revendiquer une hausse de 5% des salaires et des rentes au 1er janvier prochain.

  • Image du symbole: Pour la hausse des salaires: situations régionales

    Pour la hausse des salaires: situations régionales

    Le 16 septembre, plus de 20'000 personnes ont manifesté à Berne pour la hausse des salaires, des rentes et des bourses d'études de +5%. A présent, la mobilisation s'organise dans les régions. Tour d'horizon.

  • Image du symbole: Les mobilisations en 2022

    Les mobilisations en 2022